Insomnie que faire

Nous passons un tiers de notre vie à dormir. Si le sommeil est indispensable à la récupération des forces physiques et mentales, il l’est aussi au développement cérébral. Sans lui,  certains circuits neuronaux n’arriveraient pas à maturité. De plus, il contribue à une meilleure gestion des émotions et renforce l’apprentissage. Les chercheurs ont montré qu’une donnée associée à une émotion négative sera mémorisée puis expurgée de son émotion négative au cours du sommeil.

On sait aussi que le sommeil participe à des processus de transformation des substances dans l’organisme et joue dans le développement en régulant la production de plusieurs hormones comme les hormones de croissance, le cortisol, l’insuline, les hormones de l’appétit.
Avec le rythme de la vie moderne, on a observé que les privations chroniques de sommeil pouvaient expliquer en partie l’augmentation de l’obésité et du diabète.
Enfin, la mauvaise qualité du sommeil influe sur la réponse immunitaire, et entraîne des conséquences sur notre susceptibilité aux infections ou la prédisposition au développement de tumeurs.
Le sommeil se décompose en deux phases principales : le sommeil lent (qui permet la récupération de la fatigue physique) et le sommeil paradoxal avec les rêves (permettant la récupération de la fatigue psychique).
La durée moyenne du sommeil chez l’adulte est de 8 heures. Les insomnies sont les troubles du sommeil les plus fréquents. Aujourd’hui, deux Français sur trois se plaignent de troubles du sommeil.

Aujourd’hui, près de 10% des Français sont atteints d’insomnie chronique et 18,3 % de la  population consomme des anxiolytiques ou des somnifères, dont la moitié d’entre eux régulièrement.
Complément d'information sur le champ symptomatologique :
Les insomnies sont :
- Légères et transitoires lorsqu’elles interviennent seulement sur quelles semaines
- Sévères lorsque les problèmes d’endormissement ou des réveils nocturnes interviennent plusieurs nuits par semaine et pendant des mois.
On notera aussi le cas des parasomnies (comportements anormaux pendant le sommeil).
C’est principalement le somnambulisme qui touche 17 % des enfants et 4 % des adultes.
D’autres troubles comportementaux surviennent pendant le sommeil paradoxal et affectent en particulier les plus de 50 ans (ils pourraient être annonciateurs de la maladie de Parkinson).
Le syndrome des "jambes sans repos" correspond à une impatience dans les jambes, doublée d’un besoin impératif de bouger le soir et la nuit.
L’hypersomnie ou narcolepsie, plus rare, se manifeste par une hypersomnolence la journée : les endormissements soudains surviennent plusieurs fois par jour.

Le saviez-vous ?

Selon une enquête menée en 2009 par l’Institut du sommeil et de la vigilance, les jeunes adultes de 25 à 35 ans dorment 7 à 8 heures par jour ; le temps de sommeil est inférieur à 6h - 7h entre 35 et 55 ans. Près de 30 % des Français dorment moins de 7 heures par nuit.
Environ 20 à 30 % de la population se plaint de troubles du sommeil dont 15-20 % d’insomnie modérée et 9-10 % d’insomnie sévère. La somnolence diurne excessive affecte près de 8 % de la population, avec des conséquences directes sur la santé publique. Un décès sur trois sur la route est lié à un endormissement au volant.
En outre, il existe plusieurs troubles moteurs ou respiratoires liés au sommeil qui entraînent des comorbidités et une somnolence excessive ; 5 à 7 % de la population générale souffre d’apnées du sommeil (15% après 70 ans) et 8,4 % présentent un syndrome des jambes sans repos, dont 2 % de formes sévères et très sévères.
Source : Rapport sur le sommeil, décembre 2006. Ministère de la Santé et des Solidarités.

Causes

Notre compréhension de l’insomnie est encore très incomplète. On suppose que les troubles anxieux et les épisodes dépressifs y sont pour beaucoup.
Cependant, on a repéré trois facteurs qui contribuent à ce trouble :
- Une prédisposition génétique - Un facteur déclenchant de type psycho-social (événement stressant, dépression, deuil, addictions) - Des facteurs connexes, qui entretiennent les insomnies (anxiété, fatigue, mauvaise hygiène de vie…)


Vidéo

Comment Vaincre l'insomnie

Accompagnements

Psychothérapie

La thérapie cognitivo-comportementale a donné des résultats intéressants. Elle propose notamment une sorte d’éducation au sommeil : retarder l’heure du coucher, ne pas rester au lit éveillé, ne pas consommer d’excitants, ne pas faire de sport tard, ne pas lire au lit avec des smartphones ou des tablettes, etc.). Elle améliore, comme la sophrologie et la méditation de pleine conscience, la gestion du stress et soulage les comportements anxieux, notamment pour ceux qui ont l’insomnie de la deuxième partie de la nuit.

Diététique

La diététique et la phytothérapie peuvent aussi être pertinentes, en régulant l’équilibre nutritionnel dont on connait les avantages contre les troubles du sommeil (manger léger), ainsi que l’utilisation des plantes pour calmer les effets du stress et de l’anxiété.

Sophrologie

La sophrologie propose une méthode de relaxation qui peut résorber les troubles du sommeil causés par l'anxiété, le stress ou un problème émotionnel.

Découvrez comment être bien accompagné

Image

La psychothérapie a pour objectif d'accompagner les sujets souffrant de problèmes psychologiques, psychopathologiques ou psychosomatiques.

Image

La diététique est la science de la nutrition, élément clé de notre santé. Avoir une alimentation équilibrée est essentiel pour réduire les risques de maladies.

Image

La psychologie est la science du psychisme qui permet au psychologue d'accompagner le sujet pour l'aider à surmonter ses troubles de façon durable.

Image

La sophrologie est une synthèse de techniques psychologiques occidentales et orientales ayant pour but une harmonisation du corps et de l'esprit.

Autres affections apparentées

Image

Les troubles de déficit de l'attention, avec ou sans hyperactivité constituent une maladie complexe, sans cause unique. Il peut s'agir d'anomalies du développement, de problèmes héréditaires, sans oublier les facteurs environnementaux...

Image

L’hyperactivité est un phénomène très complexe à décrypter, mais de nombreuses thérapies permettent un bon accompagnement des enfants présentant une hyperactivité avec troubles de l'attention.

Image

La dépression est un trouble mental qui au-delà du simple mal-être se traduit par de nombreux symptômes (tristesse et inactivité, faible estime de soi, perte de plaisir et d'énergie...

Informations
Symptômes
  • Agressivité
  • Anxiété chronique
  • Confusion et désorganisation
  • Démotivation
  • Désorientation
  • Etat second
  • Fatigue anormale
  • Hyperactivité
  • Hyper sensibilité
  • Palpitations
  • Perte d'appétit
  • Perte de motivation
  • Somnolence
  • Tremblements