Burn out

Le syndrome d'épuisement professionnel est considéré comme le résultat d'un stress professionnel chronique (notamment lié à une surcharge de travail) et d'une situation professionnelle angoissante. La personne ne peut plus réaliser les tâches qu'elle faisait auparavant et ne peut plus faire face aux exigences de son environnement professionnel. Cette situation impacte directement son énergie, sa motivation et son estime de soi, entre autres. La personne entre dans une spirale infernale où son travail le consume à petit feu. Un des découvreurs du syndrome Harold.B Bradley avait coutume de dire : "En tant que psychanalyste et praticien, je me suis rendu compte que les gens sont parfois victimes d’incendie, tout comme les immeubles."
Le “ burn-out syndrome ” fait son apparition dans les années 1970 aux États-Unis et concerne initialement les professions aidantes, les soignants, les travailleurs sociaux. Préalablement, depuis 1882, cela s'appelait tout simplement le « surmenage ».
Pour de nombreux thérapeutes, il s’agit d’une pathologie de l’ordre de l’effondrement dépressif. Mais cette situation est autant le produit de la relation de la personne avec son environnement, dans un processus d'influence mutuelle.
Les personnes à risque sont celles qui travaillent dans un environnement où ils sont soumis à des pressions constantes. Notamment les emplois qui nécessitent beaucoup d’attention et de dévouement, de longues heures de travail , un sommeil de mauvaise qualité. Sans compter les mauvaises. C'est le cas des médecins , enseignants, policiers , travailleurs sociaux , avocats, mais aussi les agriculteurs.
Aujourd'hui, compte tenu de l’augmentation croissante des risques psycho sociaux (3,2 millions de Français seraient concernés), la réglementation impose à l’employeur d’évaluer les risques d’atteinte à la santé physique et mentale de ses salariés et de mettre en place des mesures de prévention adaptées. Des dispositions particulières peuvent, en outre, s’appliquer à certains facteurs de stress.

Le saviez-vous ?

- Plus de 3,2 millions de Français sont en "risque élevé" de faire un burn-out
- Le syndrome d’épuisement professionnel est reconnu comme une maladie
- La France affiche l'un des taux les plus élevés de cas en Europe
- Le burn-out est un risque pour 19 % des cadres et 23,5 % des agriculteurs
- Le stress serait responsable de 50 à 60 % des journées de travail perdu
- En France, le coût du stress est estimé à 45 milliards d’Euros

Causes

Le burn-out résulte le plus souvent de la combinaison de différents facteurs. Notamment :
Fatigue intense - Surmenage - Manque de confiance en soi - Attentes très élevées - pressions de la hiérarchie - Perfectionnisme - Mauvais climat de travail  - Difficultés relationnelles - Situation d'échec - Trouble psychosomatiques


Vidéo

Burn out, épuisement au travail

Accompagnements

Sophrologie

Cette pratique thérapeutique fait aussi partie des méthodes souvent utilisées en entreprise, car c’est une méthode simple et très efficace dans la maîtrise du stress et l'acquisition de technique pour maîtriser ses émotions et ses rythmes de vie. L’une des spécificités intéressantes de la sophrologie est qu’elle peut se pratiquer en groupe, ce qui en facilité la mise en place au sein de l’entreprise...

Coaching professionnel

Dans le cas de burn-out, il n'est pas simple de prendre seul ce recul sur tout ce qui a pu nous éloigner de notre centre d’équilibre et ensuite de réajuster certains comportements, et surtout
certaines des représentations sur qui nous sommes, ce qui est essentiel pour nous, et quels sont les rapports "sains" entre les êtres. Le Coach spécialisé dans le domaine professionnel, par se connaissance des rapports de force en milieu professionnel, ses connaissances en psychologie est à même de vous guider afin que vous retrouviez en vous-même, les bons repères, les structures qui relient et qui permettent de repartir du bon pied.

Psychothérapie

Dans ce domaine, la thérapie cognitivo-comportementale est un des traitements couramment employés. Elle commence par une analyse comportementale, au cours de laquelle on recherche la présence de situations typiquement à risque de burn-out, par exemple un manque de reconnaissance ou d'incessantes critiques de la part de responsables hiérarchiques. Des pensées automatiques récurrentes (je suis nul, mon chef me déteste, je suis débordé…) doivent être identifiées et remplacées par des pensées plus stabilisatrices. Le travail du thérapeute sera de vous aider analyser et modifier les erreurs caractéristiques dans la gestion de l’information, tels que la pensée dichotomique (tout est noir ou blanc) ou psycho-centrée sur soi (expressions auto dévalorisantes, le rabaissement, la pensée défaitiste…). Le but est donc le déconditionnement mental. L'analyse des renforçateurs du stress se laisse très bien intégrer à la thérapie cognitivo-comportementale, tout comme un approfondissement par analyse des modèles de motivation de base et des besoins fondamentaux. Il est aussi primordial, dans certains cas, de comprendre le mécanisme qui vous a amené à vous retrouver dans cette situation : identifier la cause, la source des symptômes pour les éliminer ou les antécédents névrotiques. On sait que les troubles de la personnalité qui prédisposent au burn-out sont essentiellement le narcissisme de ceux qui recherchent de manière pathologique l'admiration et le succès, les traits obsessionnels (perfectionnisme) et les traits de personnalité masochiste dans le sens d'un sacrifice de soi au profit des autres avec le risque de développer un "syndrome de l'aidant". La psychothérapie peut aider à réaliser ce travail sur soi, pour mieux connaître ses besoins réels, ses objectifs, afin de mieux se comprendre et mieux s’accepter. Et donc prendre conscience des ingrédients indispensables à même de se renforcer et se déculpabiliser. C'est un travail de fond qui doit être mené, car lorsque les symptômes sont graves, cela est le signe de quelqu'un qui se trouve également dans une crise existentielle.

Hypnose

Cette pratique peut être utile pour essayer de prendre de la distance émotionnelle avec les évènements et personnes qui ont pu être des facteurs importants dans l'apparition du burn-out. Elle permet aussi de prendre conscience de sa valeur personnelle pour avoir une image de soi positive et retrouver le sens de ce qui est essentiel. Face aux agents stresseurs particuliers identifiés, il est possible de "poser des ancrages" permettant de les empêcher d'avoir trop d'influence sur vous. Un entraînement, aussi accessible avec le sophrologie ou la PNL permet d'adapter votre comportement aux différentes sollicitations du milieu extérieur, avec un maximum d’efficacité, et surtout sans en être l'objet.

Diététique

En cas de burn-out, il est tout à fait possible de favoriser de manière générale le métabolisme du cerveau et le bien-être de l'organisme par une diététique et une approche naturopathique spécifique. Par exemple un spécialiste saura vous guider pour manger de façon saine et équilibrée lors de la période de convalescence. Il est également possible d'agir en amont, directement sur la synthèse des neurotransmetteurs produits soit en excès (adrénaline, cortisol), soit en insuffisance (sérotonine, dopamine) ainsi que sur la qualité des récepteurs. Notamment en évitant les aliments connus pour être excitants, faire un point vitaminique, ce qui va redonner de l'énergie, comme le magnésium pour diminuer la synthèse d'adrénaline et de cortisol, sans oublier les omégas 3 qui agissent sur la production des neuromédiateurs. Un diététicien, un phytothérapeute ou un naturopathe sauront vous apporter de précieux conseils, par exemple pour l'utilisation des fleurs de Bach, qui peuvent aider à surmonter les états d’esprit négatifs, réintroduire vitalité dans la vie de l’individu et à améliorer la concentration.

Ostéopathie

L'ostéopathe peut aussi jouer un rôle dans la remise en forme. Elle permet de libérer la mémoire enfouie au sein des tissus, et de fait remonter du même coup l'origine traumatique, ou le contexte émotionnel, à la mémoire consciente de l'individu, ou au moins à de faire "sortir du corps". Un blocage émotionnel dû au burn-out peut entraîner des crispations inconscientes facteur de troubles musculo-squelettiques handicapants. On peut citer par exemple le stress qui se manifeste de diverses manières : cervicalgies, épaules douloureuses / bloquées, positions voutées, douleurs entre les omoplates, tendinites diverses dans les membres supérieurs provoquées par les postures statiques autour du poste de travail ; regard constamment sollicité sur un champ visuel très restreint provoquant un affaiblissement de la vision dans la durée, qui font que la personne est littéralement "coupée en deux".

Réflexologie

La réflexologie et le Shiatsu permettent aussi d’améliorer votre état général et de rétablir l’harmonie dans votre corps en détectant et corrigeant les déséquilibres énergétiques issus de votre période de surmenage. Elles peuvent aussi apporter une aide afin de combattre les troubles du sommeil.

Découvrez comment être bien accompagné

Image

La sophrologie est une synthèse de techniques psychologiques occidentales et orientales ayant pour but une harmonisation du corps et de l'esprit.

Image

Le coaching professionnel s'adresse aux personnes en situation de changement, qui veulent améliorer leurs performances, ou pour résoudre des troubles de la relation au travail.

Image

La psychothérapie a pour objectif d'accompagner les sujets souffrant de problèmes psychologiques, psychopathologiques ou psychosomatiques.

Image

L’hypnose thérapeutique est un ensemble de techniques permettant, via l'état hypnotique, d'accompagner les troubles psychologiques et psychosomatiques…

Image

La diététique est la science de la nutrition, élément clé de notre santé. Avoir une alimentation équilibrée est essentiel pour réduire les risques de maladies.

Image

L'approche thérapeutique de l'ostéopathie se fonde sur les manipulations manuelles du système musculo-squelettique afin de soulager certains troubles fonctionnels.

Image

La réflexologie consiste en un massage de zones réflexes du corps (mains, pieds, tête, oreilles), permettant de réduire les tensions et de rétablir "l'équilibre énergétique".

Autres affections apparentées

Image

L'addiction ou dépendance, est une conduite compulsive et nocive auquel une personne se soumet en dépit de sa motivation et ses efforts pour s'y soustraire...

Image

La peur est une émotion que l’on ressent face à un danger présent, à venir, voire projeté. Elle peut devenir phobique (claustrophobie, agoraphobie, etc.). Elle peut être la conséquence de traumas, de l'éducation, de pressions...

Image

Prendre soin de soi au naturel grâce aux médecines alternatives et complémentaires...

Image

Le harcèlement moral et le harcèlement sexuel au travail peuvent avoir des conséquences psychologiques graves. Pour sortir de la spirale infernale de l'anxiété, de la culpabilité, voire de la dépression, il peut être utile de consulter des psychothérapeutes.

Image

Le stress, l'angoisse et l'anxiété sont des états qui modifient l'équilibre de notre psychisme et de notre organisme. Utiles à petite dose, ils deviennent nocifs lorsqu'ils ne sont plus sous contrôle...

Image

La fatigue est définie comme un épuisement physique ou psychologique qui apparaît après un effort intense ou continu. Ses causes sont multifactorielles et peuvent être physiologiques, organiques ou fonctionnelles...

Informations
Symptômes
  • États dépressifs
  • Etourdissements
  • Fatigue anormale
  • Gastrite
  • Humeur dépressive
  • Il existe pas moins de 132 symptômes du syndrome d'épuisement professionnel, sur 5 catégories principales : Physique, Émotionnelle, Interpersonnelle, Attitudinale et Comportementale.
  • Impression de malaise général
  • Impulsivité
  • Insomnie
  • Maux de ventre
  • Palpitations
  • Perte de cheveux
  • Perte de motivation
  • Perte de poids
  • Perte d'estime de soi
  • Perte ou gain de poids
  • Stress, angoisse, anxiété
Praticiens spécialisés près de chez vous