5 bienfaits de la thérapie cognitive et comportementale

therapie
Avec une dose quotidienne de 50 antidépresseurs par jour pour 1000 habitants (source : http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Nouvelles/Fiche.aspx?doc=panorama-consommation-antidepre...), La France, contrairement à la croyance populaire, ne fait pas partie des pays les plus consommateurs d’anti dépresseurs en Europe.

Cependant le chiffre reste toutefois élevé et marque une tendance de fond : Les médecins ont peut être trop facilement tendance à prescrire des anti-dépresseurs. Et ces produits chimiques présentent bien souvent des effets secondaires assez marqués et indésirables. 

Heureusement, il existe une meilleure façon de gérer et de traiter le stress, les angoisses, le mal être et les troubles mentaux. 
Nous parlons bien entendu de la thérapie cognitivo-comportementale.

La thérapie comportementale cognitive (souvent appelée TCC) est une forme populaire de psychothérapie qui met l'accent sur l'importance des pensées sous-jacentes pour déterminer comment nous nous sentons et comment nous agissons. Considérée comme l'une des formes de psychothérapie les plus efficaces, la thérapie cognitivo-comportementale est devenue l'objet de centaines d'études de recherche. (1)

Les spécialistes de la TCC travaillent avec les patients pour les aider à découvrir, à approfondir et modifier leurs propres schémas de pensée et leurs réactions : ce sont elles qui déterminent nos perceptions et nos comportements. L'utilisation de la thérapie cognitive et comportementale offre aux patients une perspective précieuse, qui contribue à améliorer leur qualité de vie et à mieux gérer leur stress, notamment dans des situations difficiles où il faut résoudre des problèmes.

L’un des principes fondamentaux est que les situations externes, les interactions avec d'autres personnes et les événements négatifs ne sont pas responsables de nos mauvaises humeurs et de notre problème dans la plupart des cas. 

En fait, les spécialistes de la TCC considèrent que c’est tout le contraire. En fait, ce sont nos propres réactions aux événements, nos « interprétations » des événements qui sont sous notre contrôle – et qui finissent par affecter notre qualité de vie.

C'est une excellente nouvelle, car cela signifie que nous avons le pouvoir de changer. 

Grâce à la thérapie cognitive comportementale, nous pouvons apprendre à changer la façon dont nous pensons, ce qui modifie notre façon de sentir, et modifie à son tour la façon dont nous envisageons et traitons les situations difficiles lorsqu'elles surviennent. Nous pouvons améliorer les pensées perturbatrices qui nous rendent anxieux, isolés, déprimés, enclins à manger « émotionnellement ».

Lorsque nous pouvons examiner avec précision et calme les situations sans distorsion de la réalité, de jugements ou de craintes supplémentaires, nous sommes davantage en mesure de savoir comment réagir de manière appropriée afin de nous sentir plus heureux à plus long terme.

5 bienfaits de la thérapie cognitivo-comportementale

Une méta-analyse de 2012 publiée dans Journal of Cognitive Therapy and Research a identifié 269 études qui ont soutenu l'utilisation de la TCC pour les problèmes suivants: (2)

Troubles de la toxicomanie
  • La schizophrénie et d'autres troubles psychotiques
  • Dépression et dysthymie
  • Dépression maniaque / trouble bipolaire
  • Troubles anxieux
  • Troubles somatoformes
  • Troubles de l'alimentation
  • Troubles du sommeil, y compris l'insomnie
  • Troubles de la personnalité
  • Colère 
  • Comportements criminels
  • Stress général et détresse en raison de conditions médicales générales
  • Syndrome de fatigue chronique
  • Douleurs musculaires et tension
  • Complications de grossesse et troubles hormonaux féminins

Les chercheurs ont identifié l’efficacité de la TCC dans le traitement des troubles anxieux, des troubles somatoformes, de la boulimie, des problèmes de contrôle de la colère et du stress en général. Après avoir examiné 11 études d'étude comparant les taux d'amélioration entre la TCC et d'autres traitements thérapeutiques, ils ont constaté que la TCC affichait des taux de réponse plus élevés que les autres formes de traitements dans sept des 11 examens (plus de 60%). 

Voici quelques-unes des principales façons dont la thérapie comportementale cognitive peut profiter aux patients à différents niveaux:


5 Bienfaits de la thérapie cognitive et comportementale


1. Réduit l'anxiété


Selon le travail publié dans Dialogues in Clinical Neuroscience, les études autour de la TCC conclut à son efficacité incontestable pour les troubles liés à l'anxiété, notamment les troubles paniques, les troubles anxieux généralisés, les troubles d'anxiété sociale, les troubles obsessionnels compulsifs et le syndrome de stress post-traumatique. Dans l'ensemble, la TCC démontre à la fois son efficacité dans les essais contrôlés randomisés et son efficacité dans des milieux naturalistes entre les patients atteints d'angoisse et les thérapeutes. (4)
Les chercheurs ont constaté que la TCC fonctionne bien comme un remède naturel pour l'anxiété, car elle comprend diverses combinaisons des techniques suivantes: psychoéducation sur la nature de la peur et de l'anxiété, auto-surveillance des symptômes, exercices somatiques, restructuration cognitive (par exemple déconfirmation) , L'image et l'exposition in vivo aux stimuli craints (traitement de l'exposition), le sevrage des signaux de sécurité inefficaces et la prévention des rechutes.

2. Diminue les symptômes de la dépression


La thérapie cognitivo-comportementale est l'un des traitements les plus efficaces pour la dépression. Des études montrent que la TCC aide les patients à surmonter les symptômes de la dépression, comme le désespoir, la colère et le manque de motivation, et réduit leur risque de rechute dans le futur.

On pense que la TCC fonctionne très efficacement notamment du fait des changements dans la cognition (pensées) qui alimentent des cycles vicieux de sentiments négatifs et de ruminations. La recherche publiée dans le journal Cognitive Behavioral Therapy for Mood Disorders a révélé que la TCC agit également tellement bien en prévention contre les épisodes aigus de dépression qu'elle peut être utilisée en complément ou même en substitut des médicaments antidépresseurs. La TCC s'est également révélée prometteuse comme approche pour aider à lutter contre la dépression post-partum et en complément du traitement médicamenteux pour les patients bipolaires. (3)


3. Aide à traiter les troubles de l'alimentation


Le Journal of Psychiatric Clinics of North America rapporte que les troubles de l'alimentation sont l’une des difficultés où la TCC peut se montrer la plus efficace. La TCC peut aider à résoudre la psychopathologie sous-jacente des troubles de l'alimentation et remet en question la surévaluation de la forme et du poids. Cela permet aussi d’améliorer le contrôle des impulsions afin de prévenir la frénésie ou la purge, réduire les sentiments d'isolement et aider les patients à se sentir plus à l'aise autour des «aliments déclencheurs». (5)

La thérapie cognitive est devenue le traitement de choix pour traiter la boulimie nerveuse et les "troubles de l'alimentation non spécifiés", les deux diagnostics les plus courants du trouble de l'alimentation. Il est également prouvé qu’elle sera utile pour traiter environ 60 pour cent des patients atteints d'anorexie, considérée comme l'une des maladies mentales les plus difficiles à traiter.

4. Aide à améliorer l'estime de soi et la confiance


Même si vous ne souffrez pas de problèmes mentaux graves, la TCC peut vous aider à remplacer des pensées négatives et destructives qui conduisent à une faible estime de soi avec des affirmations positives et des attentes positives. Cela peut ouvrir de nouvelles perspectives pour gérer le stress, améliorer les relations et accroître la motivation pour essayer de nouvelles choses. (4)


5. Réduit les comportements addictifs et la toxicomanie


La recherche a montré que la TCC est efficace pour aider à traiter l’addiction au cannabis et d'autres dépendances aux drogues, comme la dépendance aux opioïdes et l'alcool, ainsi que d'aider les gens à cesser de fumer des cigarettes et des jeux de hasard. Les études publiées dans le Oxford Journal of Public Health impliquant des traitements pour cesser de fumer ont révélé que les compétences d'adaptation acquises au cours des sessions de TCC étaient très efficaces pour réduire les rechutes chez les personnes en sevrage tabagique et semblent être supérieures aux autres approches thérapeutiques. (6)  La TCC est également efficace dans le traitement des dépendances problématiques liées au jeu (VS autres traitements témoins). (7)


Comment se déroule une séance de thérapie cognitive et comportementale ?


Votre psychologue ou votre psychothérapeute spécialisé en thérapie cognitive et comportementale aura reçu une formation spéciale et continue à se former en permanence. 

Bien que les sessions puissent varier bien évidemment d’un thérapeute à un autre, elles suivent le plus souvent un schéma commun: 
La session commence par une vérification de votre état/de votre humeur et de vos symptômes. Ensemble, vous et votre thérapeute fixeront un ordre du jour pour la séance. Une fois l'ordre du jour fixé, vous passez en revue la session précédente afin de pouvoir passer à la nouvelle. Vous examinez vos « devoirs » et discutez des problèmes rencontrés et de vos réussites. Ensuite, vous vous tournez vers les questions de l'ordre du jour. Les nouveaux devoirs sont fixés. La session se termine avec le thérapeute en résumant la session et en recueillant les commentaires. du patient. Une session typique dure 50 minutes à une heure.


Qu'est-ce que la restructuration cognitive?


La restructuration cognitive se réfère au processus de la TCC qui consiste à identifier et modifier les pensées négatives qui contribuent au développement de la dépression. Cela se fait en collaboration avec le patient et le thérapeute, souvent sous la forme d'un dialogue. Par exemple, un étudiant a peut-être échoué à son test de maths et conclut: "Cela me prouve que je suis stupide". 

Le thérapeute pourrait demander si c'est vraiment ce que signifie le test. Afin d'aider l'élève à reconnaître l'inexactitude de la réponse, le thérapeute pourrait demander quelle est la note générale de l'élève en mathématiques. 

Si l'élève répond: "C'est un B", le thérapeute peut alors souligner que sa réponse montre qu'il n'est pas stupide car il ne peut pas être stupide et avoir un B. 

Ensuite, ils peuvent explorer des façons de refléter quelle est sa performance réelle sur le test.

La réponse «Je suis stupide» est un exemple de pensée automatique. Les patients souffrant de dépression peuvent avoir des pensées automatiques en réponse à certaines situations. Ces pensées sont automatiques dans la mesure où elles sont spontanées, négatives et ne sortent pas d'une pensée ou d'une logique délibérée. Elles sont souvent étayées par une hypothèse négative ou dysfonctionnelle qui guide la façon dont les patients se voient, la situation ou le monde qui les entoure.
 
 

Informations complémentaires sur la thérapie cognitivo-comportementale


La CBT a été créée pour aider les personnes souffrant de dépression, mais aujourd'hui elle sert à améliorer et à gérer différents types de troubles et symptômes mentaux, y compris: l'anxiété, le trouble bipolaire, le syndrome de stress post-traumatique, le trouble obsessionnel compulsif, les dépendances et les troubles de l'alimentation. (9)

Les techniques de la TCC sont également bénéfiques pour de nombreuses autres situations, et notamment aussi pour les personnes qui n’ont aucune forme de maladie mentale, mais qui souffrent de stress chronique, de mauvaises humeurs et d'habitudes sur lesquelles ils souhaitent travailler.
Le terme thérapie cognitive comportementale est considéré comme un terme général pour une classification des approches thérapeutiques qui ont des similitudes, notamment: la thérapie comportementale émotive rationnelle, la thérapie comportementale rationnelle, la thérapie vivante rationnelle, la thérapie cognitive et la thérapie comportementale dialectique.

À ce jour, plus de 332 études médicales et 16 examens quantitatifs ont examiné les effets de la TCC. Plus de 80% de ces études ont été menées après 2004. (10)
Des études ont révélé que chez les personnes qui ont terminé des programmes de TCC et ensuite subi des scans cérébraux, la TCC est en fait capable de modifier positivement les structures physiques dans le cerveau. (11)
La TCC peut fonctionner rapidement, aider les patients à se sentir mieux et ressentir une diminution des symptômes dans un court laps de temps (quelques mois, par exemple). 

Bien que de nombreuses formes de thérapie puissent prendre plusieurs mois ou même des années pour devenir très utiles, le nombre moyen de sessions de TCC pour montrer des résultats probants est de seulement 16.

Psychologue à la une

Florence Chopard , Psychologie à Paris, France

Psychologue exerçant depuis 10 ans

Durée: 45 minutes
48 Rue Greneta, 75002, Paris
50 €
Elisabeth Cimiano , Psychologie à Paris, France

Psychologue exerçant depuis 14 ans

Durée: 60 minutes
36, Rue Emeriau, 75015, Paris
70 €
Alexandra Lajugie , Psychologie à Paris, France

Psychologue exerçant depuis 15 ans

Durée: 60 minutes
64 Rue De Turenne, 75003, Paris
87 €
Tarif initial de 110 €
Giulia Paoletti , Psychologie à Paris, France

Psychologue exerçant depuis 7 ans

Durée: 60 minutes
89 Rue De Turenne, 75003, Paris
70 €
Chantal Lagier , Psychologie à Paris, France

Psychologue exerçant depuis 15 ans

Durée: 45 minutes
46 Boulevard Richard Lenoir, 75011, Paris
70 €