La méthode Feldenkrais : les principes fondateurs et les techniques d’une pratique pour votre bien être

relaxation
La méthode Feldenkrais adopte une approche qui cherche à influencer le bien-être au quotidien des individus par des techniques corporelles et voit le mouvement comme une voie d’apprentissage optimal. Il s'agit de libérer les individus de leurs schémas habituels et inadaptés en leur apprenant à utiliser le corps de manière efficace et sans tensions, selon l'environnement et l'intention. Selon les préférences de chacun, différents types de séances peuvent être réalisées: la prise de conscience par le mouvement (en groupe) ou l'intégration fonctionnelle (en individuel).

Quels sont les fondements de la méthode Feldenkrais ?

Moshe Feldenkrais, l’inventeur de cette méthode, considérait que l’unité entre le corps et l’esprit était une réalité objective : selon lui, il s’agissait d’un tout inséparable qui fonctionnait ensemble. Ainsi, Moshe Feldenkrais pensait que l’individu était composé de trois entités : son système nerveux, son corps (le squelette, les viscères et les muscles) et son environnement - l’espace, la gravité et la société. De fait, selon son approche, tous ces aspects doivent être pris en compte pour avoir une image complète de l’être humain.

Essentiellement, le principe fondateur de sa méthode est que la prise de conscience de sa réalité psychosomatique permet à l’individu de mieux se connaître et de mieux comprendre ses expériences dans le monde où il évolue.


La méthode Feldenkrais : principes

La méthode Feldenkrais adopte une approche qui cherche à influencer le bien-être au quotidien des individus par des techniques corporelles : il s’agit d’apprendre à l’individu à utiliser son corps de manière adaptée, selon son environnement et son intention. En réduisant les tensions corporelles, cette méthode laisse place à un réel bien-être : en effet, les séances se font dans la lenteur et sans efforts, et cherchent à connecter l’esprit de l’individu à ses mouvements pour une relaxation optimale et une prise de conscience efficace. Ainsi, la méthode cherche à apprendre aux individus à prendre conscience de leurs gestes habituels, devenus automatiques, afin de les modifier.  Il s’agit de doser les efforts mis dans le mouvement et d’apprendre à connaître ses limites et son potentiel grâce à des gestes qui ne causent ni douleurs, ni tensions.

Par conséquent, cette méthode voit vraiment le mouvement comme une voie d’apprentissage. En effet, elle explore les aspects biologiques et culturels du mouvement, de la posture et de l’apprentissage, ainsi que la manière dont nos habitudes peuvent nous limiter dans notre potentiel. Par notre éducation, culture, histoire personnelle, maladies ou blessures, chacun d’entre nous adopte des schémas de comportements aussi bien mentaux que corporels. Ces schémas sont ancrés dans notre système nerveux, et deviennent souvent dysfonctionnels ou inappropriés, menant ainsi à des limitations physiques et psychologiques. La méthode Feldenkrais a donc pour objectif d’utiliser des processus d’apprentissage organiques, par le mouvement et les sensations corporelles, pour libérer les individus de leurs schémas habituels et inadaptés.

Ainsi, le principe clé est que nos gestes peuvent être modifiés - et donc de nouveaux mouvements appris - lorsque nous prenons conscience de leur existence et des différents ressentis qu’ils procurent : l’effort utilisé, les sensations corporelles, les tensions musculaires, la posture, la respiration, etc. De fait, selon cette méthode, l’avantage d’être conscients de nos habitudes est que, lorsque celles-ci ne sont pas adaptées, il est plus facile de les détecter pour ensuite les modifier afin de trouver des actions plus appropriées.

 

La méthode Feldenkrais : 2 types de séances

Prise de conscience par le mouvement (séances de groupe)

Ces séances se font généralement allongé, et le praticien guide (en parlant) ses élèves dans une série de mouvements simples et progressifs, qui s’organise à partir du jeu de la répartition des appuis du corps. La répétition des mouvements, qui doit se faire avec une attention maintenue, permet aux individus d’étudier les gestes et de ressentir l’aisance avec laquelle ils les réalisent. En se concentrant sur l’amélioration de la qualité de ses mouvements, l’individu peut apprendre à réorganiser son corps afin de soulager des tensions musculaires inutiles. Cette éducation somatique reprend des gestes effectués au quotidien : en centrant l’attention des individus sur ceux-ci, elle permet aux individus non seulement d’en prendre conscience pendant la séance, mais aussi de les réappliquer ultérieurement. Le but de ces séances est donc d’améliorer la souplesse et de favoriser l’union du corps et de l’esprit.   

Intégration fonctionnelle (séances individuelles)

Il s’agit d’une approche personnalisée qui cherche à répondre aux besoins précis de l’individu grâce à des manipulations délicates et précises par le praticien. C’est une technique douce et subtile, utilisée pour travailler les muscles profonds sans les pousser au-delà de leurs limites. Elle se base avant tout une concentration et une relaxation de l’individu, qui est totalement conscient des gestes effectués et se focalise sur les ressentis qui en résultent. Le praticien guide son patient pour lui montrer ses mouvements habituels et ensuite lui suggérer, toujours par manipulation, d’autres possibilités de gestes plus adaptés, causant moins de tensions corporelles. Ainsi, il s’agit d’une pratique qui aide les individus à prendre conscience de leurs mouvements pour ensuite intégrer de nouvelles habitudes plus confortables, efficaces et harmonieuses.

 

Crédit photo : maxpixel.freegreatpicture.com

 

Kinésithérapeute à la une