La crise de la quarantaine : comment y survivre ?

crise quarantaine

Le blues de la quarantaine est très fréquent. On se rend compte que l’on vient de passer presque une moitié de siècle sur Terre, que ce temps est passé vite, et l’on pense rapidement à la vieillesse. Cela est angoissant et c’est normal. Pourtant, il est possible de passer outre cette période qui pousse de temps en temps à une légère dépression.

 

L'effondrement de la quarantaine

 

Bien que l'idée de la "crise de la quarantaine" existe depuis des décennies, c’est un sujet de mépris et de dérision.  Les chercheurs estiment que "crise" est vraiment le mauvais mot pour ce qui arrive à beaucoup d'entre nous dans la quarantaine. Si l’on regarde les grandes tendances les données globales sur le bonheur, et dans les expériences longitudinales où les individus sont comparés à eux-mêmes, une forte tendance émerge : Le bonheur diminue progressivement au début de la vie adulte jusqu'à son point le plus bas, vers le milieu de la quarantaine jusqu'au début de la cinquantaine (cependant les pays " plus heureux " ont tendance à avoir des baisses plus précoces).

 

Cela se produit peu importe les circonstances de la vie, que votre revenu soit élevé ou non, que vous ayez des enfants à la maison, que vous vous occupiez de parents âgés ou que vous ayez une carrière réussie. Cela ne veut pas dire que ces choses n'ont pas d'importance pour le bonheur - elles en ont ! Comme Carol Graham et d'autres chercheurs sur le bonheur l'ont découvert, un mariage stable, une bonne santé, assez d'argent et d'autres facteurs sont tous bons pour le bonheur. Nous semblons simplement avoir une tendance dépressive dans la quarantaine qui ne peut pas être expliquée par ces seuls facteurs.

 

Le coup de pouce de la vieillesse

 

Il est intéressant de noter que cette tendance s'inverse complètement après la quarantaine, car les personnes âgées ont tendance à être beaucoup plus heureuses qu'elles ne l'auraient prédit cinq ans plus tôt. Cela suggère que si nous pouvons tenir bon, les choses peuvent s'améliorer d'elles-mêmes, car nous sommes agréablement surpris par nos niveaux de bonheur, au lieu de cela.

La rétroaction positive remplace la rétroaction négative, car les déceptions deviennent des surprises agréables, et la satisfaction et la gratitude croissantes se renforcent mutuellement

En fait, il y a beaucoup de potentiels positifs qui viennent avec le vieillissement. Voici quelques-uns des avantages de sortir de la crise de la quarantaine.

 

La conscience de la mort

 

Bien que la mort soit un sujet tabou, nous devenons de plus en plus nombreux, au milieu de la vie, à prendre conscience que nous nous dirigeons vers un âge plus avancé et que nous sommes plus âgés. (1)

 

Sa propre mort éventuelle : En vieillissant, les gens qui nous entourent meurent. Quand nous perdons un parent, nous devons faire face à la douleur de leur mort et nous nous rendons compte que nous sommes la prochaine génération en ligne. Les personnes qui ont vécu des expériences d'enfance pénibles et qui ont eu envie de se couper des membres de la famille peuvent ressentir le besoin de les revoir avant qu'il ne soit trop tard.

 

Les difficultés non résolues de l’enfance peuvent causer une détresse aiguë au milieu de la vie, ce qui peut nous donner l'impulsion nécessaire pour finalement en venir à bout. Si nous vivons nous-mêmes une expérience sérieuse comme la maladie, cela peut agir comme un puissant catalyseur de changement. Nous pouvons avoir un plus grand sens de la concentration et sentir que nous ne pouvons pas continuer de vivre d'une manière insatisfaisante.


Changer les rôles

 

Parce que les femmes ont encore tendance à passer plus de temps avec leurs enfants et leurs parents, les hommes ont des relations plus étroites avec eux et peuvent vivre des expériences particulières. Il peuvent subir des difficulté alors que leurs enfants grandissent et quittent la maison. S'ils ont été trop occupés à poursuivre leur carrière pour avoir une vie fortunée, ils peuvent avoir l'impression que toute chance de nouer une relation avec un enfant s’efface. Des hommes dont toute la vie a été construite autour de la structure du travail peuvent trouver le licenciement ou la retraite anticipée très difficile.

 

Le stress a tendance à diminuer

 

Cela semble intuitif - après tout, nous avons probablement moins de stress professionnel ou familial à mesure que nous vieillissons et que notre carrière se stabilise ou que nos enfants quittent la maison. Mais, en réalité, les chercheurs ont constaté que même en maintenant d'autres choses constantes, le stress a tendance à diminuer à mesure que nous vieillissons, et cette courbe descendante du stress semble être liée à notre bonheur accru.

 

La régulation émotionnelle s’améliore

 

Non seulement les adultes plus âgés ont tendance à vivre des émotions moins intenses que les jeunes adultes, mais ils semblent aussi mieux gérer les émotions en général. Après avoir écouté des enregistrements de personnes faisant des remarques désobligeantes à leur sujet, les personnes âgées ont réagi avec moins de commentaires négatifs à l'égard des critiques et plus de détachement autour de la situation, ce qui suggère une plus grande régulation émotionnelle. (2)

 

Les personnes âgées ressentent moins de regrets

 

Les chercheurs ont constaté que lorsque les gens faisaient le mauvais choix et perdaient tous leurs gains dans un jeu, les participants plus âgés éprouvaient moins de regrets que les jeunes adultes, ce qui se reflétait également dans leurs schémas d'activité cérébrale distincts.

Les personnes âgées sont moins sujettes à la dépression.

Selon la recherche, la dépression devient de moins en moins fréquente avec l'âge. Cela peut s'expliquer par le fait que les personnes âgées semblent avoir un biais d'optimisme plus important - le sentiment que les choses vont marcher - et plus de positivité - une concentration sur le positif plutôt que sur le négatif à l’instar des jeunes gens.

Psychologue à la une

Florence Chopard , Psychologie à Paris, France

Psychologue exerçant depuis 10 ans

Durée: 60 minutes
48 Rue Greneta, 75002, Paris
50 €
Elisabeth Cimiano , Psychologie à Paris, France

Psychologue exerçant depuis 14 ans

Durée: 60 minutes
36, Rue Emeriau, 75015, Paris
70 €
Alexandra Lajugie , Psychologie à Paris, France

Psychologue exerçant depuis 15 ans

Durée: 60 minutes
64 Rue De Turenne, 75003, Paris
67 €
Tarif initial de 90 €
Giulia Paoletti , Psychologie à Paris, France

Psychologue exerçant depuis 7 ans

Durée: 60 minutes
89 Rue De Turenne, 75003, Paris
70 €
Chantal Lagier , Psychologie à Paris, France

Psychologue exerçant depuis 15 ans

Durée: 45 minutes
46 Boulevard Richard Lenoir, 75011, Paris
70 €