Traitement naturel de l'asthme: 7 méthodes naturelles qui marchent vraiment !

asthme

Qu'est ce que l'asthme ?


L'asthme est une maladie pulmonaire chronique et inflammatoire. Les passages d'air dans les poumons sont perturbés, ce qui limite la quantité d'air autorisé à traverser la trachée. Les asthmatiques ont des problèmes respiratoires récurrents et une tendance à tousser régulièrement et/ou à la respiration "sifflante".
Selon l'Inserm, l'asthme touche en France près de 4 millions de personnes. L’asthme sévère est directement associé à environ 600 000 journées d’hospitalisation par an, et 2 000 décès.
Dans les cas les plus graves, ces crises peuvent nécessiter une hospitalisation. Les chercheurs constatent qu’il n’existe pas "un asthme", mais plusieurs formes de la maladie dont l’étude devrait conduire au développement de nouveaux traitements, plus ciblés. (source: Inserm).

L'asthme allergique survient lorsque les allergènes provoquent une inflammation de la voie respiratoire.
Lorsque la voie respiratoire est perturbée lors d'une activité physique vigoureuse, le problème est connu sous le nom d'asthme induit par l'exercice.
L'asthme variant la toux est une toux chronique et persistante sans essoufflement.
L'asthme professionnel survient à la suite d'un environnement particulier. Une fois que le patient est hors de l'environnement, les symptômes disparaissent progressivement

L'asthme est incurable, mais de nombreux médicaments, et changements de comportement peuvent aider à gérer le problème.
Nous intervenons ici pour vous présenter les meilleures pistes actuelles parmi les médecines alternatives et complémentaires. Cette ressource sera actualisée continuellement.
La plupart de ces informations sont issues de recherches scientifiques ou sont disponibles parmi les bases de données scientifiques aux Etats-Unis. Aucune de ces informations ne doit remplacer un traitement médical et pensez à toujours consulter un médecin avant tout nouveau traitement.

Traitement naturel de l'asthme: les 7 meilleures solutions non invasives


Le Boswellia

Le Boswellia a été identifié comme une solution potentielle pour l'asthme.

Le boswellia est un anti-inflammatoire puissant. Il inhiberait la synthèse des leukotriènes, médiateurs chimiques de l’inflammation(2). Une classe particulière de leukotriènes (LTC4, LTD4 et LTE4) participe à la constriction des bronches en réponse aux allergènes, et est donc en partie responsable des crises d’asthme allergique.

Deux études cliniques démontrent l’efficacité du boswellia pour la gestion de l’asthme.

Des études futures sont nécessaires pour évaluer l'efficacité et la sécurité à long terme du boswellia et pour comparer l'efficacité de boswellia aux thérapies standards que nous mentionnons plus bas.
Attention toutefois, le Boswellia ne doit pas être utilisé pour soulager les exacerbations aiguës de l'asthme. Le Boswellia est généralement considéré comme sans danger lorsqu'il est utilisé selon les indications d'usage. Évitez si vous avez des antécédents d'ulcères d'estomac ou de reflux acide de l'estomac (DRGE). Utilisez avec prudence si vous prenez des médicaments liposolubles, des agents métabolisés par les enzymes du cytochrome P450 du foie ou des sédatifs. Utilisez avec prudence si vous avez avec une altération de la fonction hépatique ou des dommages au foie ou des troubles pulmonaires. Utilisez avec prudence chez les enfants. Évitez si vous êtes enceinte.


La méthode Buteyko


La technique de respiration de Buteyko se compose de techniques de respiration, d'exercices de relaxation et d'éducation sur l'asthme. La technique vise à réduire l'hyperventilation. Des études ont montré la réduction de l'utilisation des inhalateurs de secours chez les patients ayant recours à cette méthode. Toutefois, la théorie explicative du Dr Buteyko n’est pas encore reconnue par la science.

Selon le Dr Buteyko l'asthme est davantage un trouble de la respiration dont les symptômes peuvent être réduits en corrigeant le patron respiratoire. Suivant sa théorie, une hyperventilation chronique serait à l’origine de l’asthme et de diverses autres maladies, pas seulement respiratoires. Buteyko ne parle pas d’hyperventilation grave, mais plutôt d’hyperventilation sournoise et inconsciente, ou de respiration excessive.

Un individu en bonne santé respire de 3 à 5 litres d’air à la minute. Le rythme respiratoire d’un asthmatique est de l’ordre de 5 à 10 litres par minute. Selon le Dr Buteyko, les asthmatiques respirent trop.

Cette hyperventilation ne serait pas assez grave pour entraîner des étourdissements ou des pertes de conscience, mais entraînerait une expulsion exagérée de gaz carbonique (CO2), et conséquemment un déficit de CO2 dans les poumons, le sang et les organes. Selon le Dr Buteyko, les crises d’asthme sont un mécanisme de défense visant à contrebalancer le manque de CO2 dans l’organisme.

La méthode est généralement considérée comme sans danger. Toutefois, l'asthme doit être traité par un professionnel de la santé qualifié et les patients doivent toujours porter un inhalateur de secours. Eviter en cas de grossesse ou d'allaitement.

La Choline

Au cours de 2 essais cliniques menés en Inde et publiés en 1997, des chercheurs ont constaté qu'un supplément de choline (de 500 mg à 1 000 mg par jour) avait fait diminuer la fréquence et l'intensité des crises d'asthme et avait contribué à réduire la dépendance des sujets aux inhalateurs médicamenteux. (1,2)

La choline est donc peut-être efficace lorsqu'elle est consommée par voie orale pour l'asthme. Les suppléments de choline semblent diminuer la gravité des symptômes, le nombre de jours d'apparition des symptômes et la nécessité d'utiliser des bronchodilatateurs chez les patients asthmatiques. Il existe certaines études qui montrent que des doses plus élevées de 3 grammes par jour pourraient être plus efficaces que des doses plus faibles de 1 gramme par jour.
La choline est généralement considérée comme sans danger. Évitez toutefois en cas d'allergie ou hypersensibilité à la choline, à la lécithine ou à la phosphatidylcholine. Utilisez avec prudence en cas de troubles du rein ou du foie ou de la triméthylaminurie. Utilisez avec prudence si vous êtes sujet à dépression. En cas de grossesse ou d'allaitement, il semble généralement sans danger de consommer de la choline dans les paramètres d'admission adéquate (IA) recommandés; La supplémentation en dehors de l'apport alimentaire n'est généralement pas nécessaire si vous adoptez un régime alimentaire sain.

Le Coléus

Le coléus est une plante médicinale ayant des propriétés antispasmodiques et sa racine pourrait être utile contre les bronchites et l’asthme.
La forskoline extraite de cette plante possède des propriétés hypotensives (relative à l'hypotension, tension artérielle inférieure à la normale), vasodilatatrices et bronchodilatatrices. Cette plante ayurvédique est utilisée depuis la nuit des temps en Asie pour calmer les insomnies, les coliques, les problèmes respiratoires, les problèmes cardio-vasculaires.

Il n'y a pas de données suffisantes pour recommander les yeux fermés l'utilisation du coléus dans le traitement de l'asthme bronchique. Les données préliminaires semblent prometteuses. Cependant, des essais plus larges, randomisés et contrôlés sont nécessaires pour confirmer l'innocuité et l'efficacité du coléus dans l'asthme bronchique. Le Coleus est généralement considéré comme sans danger. Évitez toutefois en cas de grossesse ou d'allaitement.

Psychothérapie


Selon plusieurs études, la psychothérapie familiale peut améliorer la respiration sifflante et le volume de gaz thoracique pour l'asthme chez les enfants. (consultez cette ressource interessante)
La psychothérapie n'est pas toujours suffisante pour résoudre des problèmes mentaux ou affectifs qui pourraient ou non être à l'origine de l'asthme. Des médicaments psychotropes sont parfois nécessaires. La réticence à chercher et à utiliser des médicaments appropriés peut contribuer à l'aggravation des symptômes ou à obtenir des résultats médiocres. Pour réussir, la psychothérapie nécessite une motivation personnelle considérable et des investissements dans le processus.
Cela inclut une assistance constante et une attention aux recommandations de traitement fournies par le praticien. Tous les thérapeutes ne sont pas suffisamment qualifiés pour travailler avec tous les problèmes. Nous allons lister quelques thérapeutes spécialisés sur le sujet.

Shiatsu


Une recherche préliminaire suggère que le shiatsu et l'acupression peuvent être bénéfiques pour améliorer la qualité de vie si vous êtes atteint d'asthme. Une combinaison d'acupression et de massage shiatsu pourrait réduire la dyspnée (respiration laborieuse) et l'anxiété chez les patients atteints d'une maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC) qui utilisent un soutien ventilatoire mécanique prolongé. Une étude plus approfondie sur l'efficacité de l'acupression est nécessaire avant qu'une recommandation ferme et définitive puisse être faite, mais cela reste néanmoins une piste très intéressante. Une petite étude sur les patients subissant une rééducation pulmonaire a rapporté que l'acupression peut être bénéfique pour la diminution de la dyspnée.


Hypnothérapie

D'après certains hypnothérapeutes, quand le système immunitaire se trompe de cible, il produit une réaction allergique inadaptée, excessive et pathologique à un agent normalement neutre. L'hypnose permet d'améliorer l'état des maladies comme asthme ou allergie en recadrant la réaction immunitaire. Il serait possible de réduire fortement ou supprimer totalement la réaction allergique en utilisant l'imagerie mentale, l'auto-hypnose, en gérant le stress et en travaillant sur les émotions.

D'un point de vue scientifique, la recherche préliminaire pour l'utilisation de l'hypnose dans la prise en charge des symptômes de l'asthme ne fournit pas de réponses claires. L'anxiété associée à l'asthme peut clairement être soulagée par l'hypnose. Des recherches supplémentaires sont nécessaires avant qu'une conclusion ferme puisse être tirée sur l"asthme à proprement parlé, mais l'hypnose est un outil puissant qui doit vraiment être étudié à tous les niveaux, et notamment dans le cadre de l'asthme. L'hypnose est désormais employée à l'hôpital pour certaines pathologies ou pour le processus anesthésique.


1. Gupta SK, Gaur SN. A placebo controlled trial of two dosages of LPC antagonist--choline in the management of bronchial asthma.Indian J Chest Dis Allied Sci 1997 Jul-Sep;39(3):149-56. 
2. Gaur SN, Agarwal G, Gupta SK. Use of LPC antagonist, choline, in the management of bronchial asthma.Indian J Chest Dis Allied Sci 1997 Apr-Jun;39(2):107-13.)